Ni européens, ni africains : sortir entre des cultures

Il y a des normes culturelles quand on sort avec un partenaire pour la première fois. Qui fait le premier pas? Comment faire la conversation? A quelle vitesse est “trop vite”? 

Tout devient plus complexe pour celles donc le heritage culturel n’est pas clair et net. On parle avec quelques pieds-noirs, immigrés, et leurs enfants pour découvrir les défis de sortir entre des cultures

1 C’est difficile de trouver un terrain d’entente

“Quand je sors avec une femme née en France,” dit Jamaal A., qui vient d’Algérie, “nos différences culturelles souvent la font fuir.”

La politique, l’économie, la religion : quand quelqu’un et son partenaire ne sont pas d’accord, les relations deviennent plus difficile.

“Je suis sortie une fois avec un mec qui m’a dit que tous les immigrés soient des criminels sales,” dit Charlotte S. 

Elle a déménagé de Tunis à Nice quand elle avait quatre ans. 

“J’ai une peau pâle et le français est ma langue natale, alors j’imagine qu’il n’était pas au courant que je suis immigrée, aussi bien que mon père et mes frères.”

2 “Rencontrer les parents” c’est compliqué

“Mes parents veulent que j’épouse une femme nord-africaine et musulmane,” dit Jamaal. “Je ne veux pas me limite aux femmes d’une religion ou d’une origine, mais c’est vrai que je pense de mes parents quand je rencontre une nouvelle femme.”

“Mon père n’est pas très fort en français,” ajoute Charlotte. “Alors je dois traduire si un petit ami veut parler avec mon père.”

3  Quelquefois des sites de rencontre le font plus facile…

“J’adore des sites de rencontre,” dit Jamaal. “On peut toujours trouver ce qu’on cherche en ligne, soit une rencontre sans lendemain sur un site comme PlanCulFacile.com, soit une relation sérieuse sur une appli comme Tinder.”

En ligne, c’est plus facile de cacher qu’on parle avec un accent, ou d’apprendre à connaître quelqu’un avant de parler de son origine.

4 …mais quelquefois pas

“Aux EU, on voit ‘no fats, no femmes, no Asians’ (pas de gros, pas d’homme féminin, pas d’Asiatique) sur des sites de rencontres,” dit Jacques B., Français de première génération. “En France, c’est ‘pas de noir’ ou ‘pas d’Arabe.’”

C’est vrai que des gens avec une “préférence” pour ou contre des gens à cause de leur origine sont partout en ligne.

Il y a aussi des gens qui ont un fétiche pour certain groupes.

“La première fois que j’ai reçu des messages racistes sur un site de rencontre,” raconte Charlotte, “le mec à commencé la conversation en disant ‘Je rêve de baiser une minette musulmane.’”